MISE À JOUR SUR LA SITUATION Restez informés sur nos plus récentes actions en réponse à la COVID-19

Stations-service Commercial
Nouveau-Brunswick
EN | FR
Terre-Neuve
EN | FR
Nouvelle-Écosse
EN | FR
Ontario
EN | FR
Île-du-Prince-Édouard
EN | FR
Québec
EN | FR
Ultramar

Quatre conseils pour une conduite printanière sécuritaire

À moins de deux semaines de l’arrivée du printemps, l’air plus doux et le récent changement d’heure nous donnent plus que jamais la certitude que l’hiver se terminera bientôt. D’ailleurs, qui dit saison printanière dit vigilance sur les routes. Alors, rien de mieux que de faire un rappel des consignes de sécurité et des dangers qui peuvent survenir sur notre chemin à l’approche des mois plus chauds. On note!

1 – Être aux aguets des grosses quantités d’eau

Certes, l’eau sur la chaussée, au printemps, nous rappelle que la neige disparaît peu à peu, mais elle doit également être indicatrice de prudence. Les routes se creusent au rythme du gel et du dégel, laissant place à des trous d’eau qui font perdre le contrôle aux conducteurs.

Souvent d’apparence anodine, ces immenses flaques d’eau doivent être prises au sérieux lorsqu’on s’assoit derrière le volant. Ralentissez quand vous roulez sur des routes où il y a une forte présence d’accumulations d’eau et assurez-vous d’avoir des pneus bien pressurisés.

2 – Considérer le danger des trous dans la route

Les tristement célèbres nids-de-poule, qui parsèment certains tronçons de route, refont bien souvent surface en même temps que le printemps. Si ceux qui existaient l’été dernier sont toujours bien présents, il y a fort à parier que de nouveaux nids-de-poule feront leur apparition en ce début printanier également. Gardez un œil particulièrement attentif — même si votre regard doit toujours être porté sur la route — lorsque la voie recommence à être visible!

Pensez à rouler prudemment et évitez de conduire de façon erratique, car il s’agit d’une pratique qui peut être excessivement dangereuse pour vous et les autres sur la route. Vous économiserez également sur les réparations qu’entraîneraient les bris de voiture causés par les nids-de-poule!

3 – Affronter une météo des plus changeantes

Ah! Le mois de mars n’échappe pas aux intempéries hivernales, même s’il est synonyme de l’arrivée du printemps. Au contraire, il faut redoubler de prudence puisque cette période de l’année combine les changements de température et les précipitations diverses.

On conseille d’ailleurs de garder nos pneus d’hiver bien en place malgré les températures qui sont plus clémentes. Ce n’est pas le temps de se déchausser!

4 – Beau temps, mauvais temps: faire attention à la vitesse

Certains automobilistes profitent parfois des quelques degrés qui grimpent au-dessus de la barre du zéro pour faire grimper, à son tour, l’aiguille de l’indicateur de vitesse. Attention! Le beau temps ne signifie pas que vous devez enfoncer la pédale d’accélération. Les chaussées printanières réservent bien des surprises, et mieux vaut les affronter à basse qu’à haute vitesse. Privilégiez la prévoyance et la prudence plutôt que le freinage de dernière minute et les accidents.

Accéder à mon espace client

Mot de passe oublié

Créer mon espace client

Si vous êtes un ancien client de Bluewave Energy,
cliquez ici pour accéder à votre compte.